Félicitations à Guillaume St-Yves, le récipiendaire de la bourse nationale 2020. Nous sommes ravis de soutenir la formation de M. St-Yves à titre d’ingénieur en mécanique à l’École de technologie supérieure. Ci-dessous, la note de remerciement de M. St-Yves décrivant ses initiatives.

Étant étudiant au baccalauréat en génie mécanique à l’École de Technologie Supérieure, j’ai toujours été motivé par l’innovation et l’apprentissage. C’est pourquoi je me suis impliqué rapidement au sein du club scientifique Omer ETS.

 

Avec ce projet de sous-marin à propulsion humaine, j’ai pu appliquer concrètement le contenu vu en classe et me suis découvert une passion pour le milieu maritime. Que ce soit par le design adapté aux conditions sous-marines ou les analyses d’écoulement de fluide (CFD), je peux continuer à m’épanouir en apprenant tous les jours.

J’ai beaucoup optimisé et travaillé sur le dernier prototype Omer 11 qui a eu la chance d’innover à l’eISR et l’ISR (International Submarine Races). En effet, Omer 11 est le premier sous-marin à avoir deux systèmes de propulsion qu’il peut interchanger entre les courses. Le premier système est un système de propulsion standard à hélice. Il est équipé de pales précambrées avec pas variable contrôlé à partir de l’ordinateur de bord. Il est également équipé d’un système de propulsion sans-hélice, similaire à celui utilisé sur les kayaks de mer. Cette propulsion baptisée mirage a été complètement revue afin d’y intégrer un système scotch yoke pour permettre un mouvement circulaire au pédalier.

Le prototype actuel Omer 12 sera propulsé par un système de Voith-Schneider. Le design du système est inspiré de technologies déjà présentes sur le marché, mais adapté à la puissance de deux pilotes. En plus d’avoir mené l’équipe pendant près de deux ans, j’ai eu la chance de perfectionner mes connaissances en écoulement de fluide. Celles-ci ont pu être utiles afin de déterminer une géométrie efficace pour la coque ainsi que dans mon projet spécial. Il consiste à optimiser le profil de nos ailerons en s’inspirant des nageoires animales possédant des bosses.

J’aimerais personnellement remercier l’ICGMar pour ce prix de reconnaissance! Cette aide me permet et permettra de ne pas me soucier de mes frais de scolarisation universitaire afin de pouvoir mettre toute mon énergie dans le projet Omer qui m’apprend tant sur les méthodes de fabrication et les conditions sous-marines. Je pourrai d’ailleurs apprendre encore plus grâce aux activités menées par l’ICGMar et transmettre à mes collègues les possibilités qu’offre l’organisation.

J’espère que mes acquis et expériences dans cette facette de l’ingénierie m’entraîneront encore plus loin dans un cheminement académique connexe et des opportunités similaires au cours des prochaines années.